Volvo FMX

Le Volvo FMX est un véhicule de chantier moderne qui intègre de nombreuses solutions innovantes et une multitude de fonctionnalités révolutionnaires.

4×2, 4×4, 6×2, 6×4, 6×6, 8×2, 8×4 ou 8×6

D11 ou D13 (de 330 à 480 ch)
Rayon de braquage du Volvo FMX
Côté économies, il en connaît un rayon

Lors de manœuvres extrêmes, rien n'est plus performant que le positionnement stratégique de deux ou trois essieux directionnels. Un châssis en tridem est désormais disponible avec une nouvelle suspension pneumatique idéale pour les activités de chantier.

Des rayons de braquage plus courts ne sont pas un atout uniquement dans les espaces restreints. Peter Frleta, Responsable produits, explique comment le temps peut être le plus important levier d'économie. « On ne parle pas nécessairement d'un virage en épingle. Même un coude un peu serré sur la route peut exiger d'engager un premier braquage, de s'arrêter, de manœuvrer en marche arrière, puis de repartir en tournant. Ce type de situation est très rare avec un tridem. Il est même possible d'accéder à de petites parcelles résidentielles et de décharger dans un jardin. » Et le temps gagné lors des manœuvres est synonyme de productivité accrue pour l'exploitant.

La stabilité au basculement est excellente

Tridem avec suspension pneumatique

« Nous recommandons le tridem pour toute activité de chantier, tant sur route que sur graviers. La nouvelle suspension pneumatique et la garde au sol supérieure font de ce véhicule une solution très polyvalente. Et avec des barres stabilisatrices robustes sur trois essieux juste en dessous de la charge, on obtient une stabilité au basculement exceptionnelle », ajoute Peter Frleta au moment où Bosse Franzon, responsable de la planification des produits, fait son entrée dans la pièce.

« Si le véhicule est à vide et si vous relevez un essieu traîné pour économiser du carburant, vous obtenez également une meilleure traction sur les roues motrices. L'association d'une garde au sol supérieure et d'un essieu traîné relevé facilite le franchissement de pentes plus raides sans risque de se retrouver bloqué. »

Bosse Franzon

Sur route comme en tout-terrain

« Dans la plupart des cas, le blocage de différentiel de l'essieu intermédiaire suffit pour que le tridem se comporte à merveille sur des surfaces très glissantes », reprend Peter Frleta. « C'est également un excellent compromis si vous devez conduire sur route. Vous bénéficiez ainsi d'une manœuvrabilité synonyme de confort sur les surfaces irrégulières et d'économies de carburant sur route. »

Moins de carburant et moins de fatigue

Les activités de chantier impliquent généralement de rouler à vide la moitié du temps. La possibilité de relever un essieu peut contribuer à réaliser d'importantes économies de carburant. Au vu de l'inconfort que représente une conduite à vide sur un chantier, la suspension pneumatique peut atténuer considérablement la pénibilité du conducteur.

Le mot de la fin

Bosse Franzon explique que le concept tridem vient de Scandinavie, et que la Suède est l'un de ces pays où les nouveaux chantiers commencent souvent par la construction de la route pour y accéder. « Ce qui est admirable avec le tridem, c'est qu'il est efficace dans des situations et sur des surfaces différentes, même dans les virages les plus serrés. »

Peter Frleta réagit alors en brandissant le poing et s'exclame : « Plus d'essieux pour les activités de chantier. »

En savoir plus sur les différentes configurations avec plusieurs essieux directeurs



4
Tridem