Volvo Trucks fête le 50e anniversaire de sa production en Belgique

Cette année, cela fera 50 ans que Volvo Trucks inaugurait, en 1964,  son premier site de production sur le sol belge, à Alsemberg. Aujourd'hui, le site gantois de Volvo Trucks est devenu la plus grande usine de montage mondiale du groupe Volvo. L'an dernier encore, 37 077 camions sont sortis de cette usine neutre en CO2.

C'est en 1963 que la direction de Volvo a décidé de créer une filiale au sein de la Communauté Européenne, afin de desservir ce marché de manière plus intégrée. Le choix s'est alors porté sur la Belgique et c'est ainsi que l'entreprise « SA Volvo Europa » a vu le jour, marquant ainsi la transition de Volvo de constructeur suédois en constructeur européen. 

La période des pionniers
C'est en 1964 que les opérations de montage de véhicules particuliers et de camions ont commencé à Alsemberg. SBMA, l'importateur indépendant de l'époque, disposait en effet d’un espace approprié, une ancienne usine textile, où l'on procédait à certaines opérations d'assemblage final.

Pendant cette période initiale, on assemblait à Alsemberg environ 10 voitures et 3 camions par jour. Les gros composants y étaient entièrement finis, avant d’être livrés, via Anvers, et assemblés les uns aux autres comme un kit de construction. Il n’était alors pas encore question de chaîne à commande mécanique. Les longerons étaient posés sur des tréteaux et passaient à l’étape suivante après chaque opération de montage. C’est au milieu de l’année 1965 que l’assemblage automobile a déménagé vers le nouveau site pour véhicules particuliers de Gand, où l’on procédera également par la suite au montage de camions. L’homme chargé d’inculquer le mode de pensée et la méthode de travail Volvo aux premiers collaborateurs fut le suédois Lars Malmros.

Une production croissante
Entre 1964 et 1978, la production du site d’Alsemberg a progressé, boostée par le climat économique favorable. Pendant toute cette période, on mettra l’accent sur l’assemblage de grandes séries aux caractéristiques techniques identiques. La majeure partie de la production concernait le F88, qui sera remplacé en 1977 par le novateur F10 et la gamme F12.

Après l’incendie du 7 juin 1982 – qui ravage une partie de l’usine –  près de 100 collaborateurs sont transférés vers la nouvelle usine d’Oostakker tandis qu’à Alsemberg, la production se concentre désormais sur les versions spéciales et complexes, notamment celle des camions à ressorts pneumatiques, ceux à plusieurs essieux ainsi que sur la construction du nouveau bogie S-ride 6x2 à roues uniques montées sur l’essieu arrière.

Volvo renforce alors sa présence commerciale en Belgique et reprend directement en mains les activités d’importation de la société SBMA. En 1990, l’ensemble de la production passe d’Alsemberg à l’usine de Gand.

La nouvelle usine de camions de Gand
Au début des années 60, Volvo a estimé qu’il était nécessaire de disposer d’une présence industrielle au sein de la Communauté Européenne, principalement en raison des droits d’importation sur les produits finis provenant de pays non-UE, plus élevés que ceux frappant les composants. Le choix s’est alors porté sur Gand, en raison de son port maritime facilement accessible, de la présence d’une université et d’écoles techniques ainsi que du fait que la région proposait à l’époque énormément de main d’œuvre provenant du secteur textile en difficulté. La Belgique affichait par ailleurs déjà une longue tradition automobile, sans oublier sa situation géographique en plein cœur de l’Europe.
Cela se traduira par la création de la plus grande usine d’assemblage de camions Volvo du monde. C’est par ailleurs en 2007 que le Volvo Fitting Center sera mis en service pour assurer l’assemblage des roues.
Depuis 2008, le site gantois constitue la première usine neutre en CO2, avec ses 3 éoliennes, son installation aux granulés de bois et à l’huile bio, une structure passive, ses panneaux solaires et ses lanterneaux. Volvo y lance aussi en 2008 le « cabine trim » permettant d’entièrement habiller les cabines des poids lourds produits dans les établissements gantois. On produit désormais à Gand plus de 37 000 camions par an, dont la majeure partie sera ensuite exportée.

Une usine d’avenir 
À l’heure actuelle, le groupe Volvo emploie près de 4500 personnes dont 3.500 à Gand et représente ainsi le 3e plus grand employeur de la zone portuaire gantoise.
« La coopération constructive avec les autorités locales et régionales a contribué à l’ancrage de notre entreprise en Belgique. Au cours de ces dernières années, nous avons énormément investi dans notre site gantois, à la fois pour étendre nos activités et pour innover en termes de processus de production. Cette année encore, nous allons beaucoup investir pour faire de ce site l’usine européenne à important volume de Volvo Trucks. Cela signifie que nous allons construire à Gand l’ensemble de la gamme des poids lourds, même le FH16, tout en lançant de nouvelles variantes et en explorant de nouveaux marchés. Nous disposons en interne des connaissances et de l’expérience nécessaires, nous bénéficions de la confiance de la maison-mère suédoise et nous avons donc tous les atouts en main pour continuer à développer les activités gantoises au cours des 50 années à venir ! » déclare le directeur général Kamel Sid.

En Belgique, le Groupe Volvo dispose à Gand non seulement d’une usine d’assemblage, mais aussi des Logistic Services se composant d’un centre de pièces de rechange et d’un département de transport, d’un département IT et d’un Customer Support assurant un dépannage 24h/24 ainsi qu’un service de support logistique et technique des ateliers et des concessionnaires, sans oublier à Bruxelles, Volvo Trucks Belgium qui est chargé des activités commerciales en collaboration avec ses 3 concessions  et le siège central Volvo Construction Equipment.