L'art de la planification

L'art de la planification

Quand nous évoquons des moyens de transport plus économiques et plus respectueux de l'environnement, nous ne pensons pas seulement aux moteurs, aux matériaux et aux carburants. Il s'agit tout autant d'optimiser le processus de transport lui-même au nom de l'efficacité.

Utilisation de la flotte de véhicules

Voici un exemple intéressant : en dépit de la hausse très significative de la quantité de fret transporté en Europe au cours des dernières décennies, l'augmentation du nombre de véhicules est restée modérée. Cela s'explique par une meilleure utilisation de la flotte de véhicules, ainsi que par des systèmes d'information et de planification plus performants.

Systèmes d'information sur les transports

Pour améliorer l'efficacité du transport, il faut disposer de davantage de combinaisons de véhicules et d'un meilleur contrôle du flux de transport à l'aide de systèmes d'information mobiles. Chez Volvo Trucks, nous disposons d'un certain nombre de solutions qui permettent de transporter davantage de marchandises avec un nombre inférieur de véhicules et de contrôler la consommation de carburant, ce qui réduit ainsi radicalement les émissions par tonne/kilomètre.

Nos solutions les plus prolifiques sont les nouveaux systèmes d'information, Dynafleet et Volvo Link. L'utilisation de ces systèmes donne à l'entreprise de transport routier un contrôle complet sur tous les véhicules de la flotte et permet une amélioration de l'utilisation des capacités de transport existantes pouvant atteindre 10 %. Cela permet de diminuer le nombre de trajets totalement ou partiellement à vide et de réduire la consommation de carburant et la pollution de l'air.

Futur

Dans les années à venir, si l'UE autorisait l'augmentation du poids total en charge des véhicules et l'allongement des véhicules sur certaines autoroutes, il serait possible de voir 2 véhicules prendre en charge le fret qui nécessite actuellement 3 véhicules. En retour, cela permettrait de réduire l'espace nécessaire sur les routes actuelles, de faire baisser les polluants et de diminuer les émissions de CO2 jusqu'à 20-30 % par tonne/km.