Volvo FMX

Le Volvo FMX est un véhicule de chantier moderne qui intègre de nombreuses solutions innovantes et une multitude de fonctionnalités révolutionnaires.

4×2, 4×4, 6×2, 6×4, 6×6, 8×2, 8×4, 8×6, 10×4 ou 10×6

D11 ou D13 (de 330 à 540 ch)
Pensé pour les conducteurs qui aiment prendre des raccourcis

Quand la route est pleine de boue et de poussière, le seul moyen de ne pas se retrouver coincé est de rester en mouvement. Dans de telles conditions, l'essieu moteur avant du Volvo FMX est de loin le plus performant. Surtout maintenant qu'il est équipé du nouveau système ATC (Automatic Traction Control), option intelligente qui enclenche automatiquement l'essieu avant si nécessaire.

Difficile de croire que le responsable du secteur de la construction revient tout juste d'un bain de boue au Brésil, dans sa chemise d'un blanc immaculé. Du moins, jusqu'à ce qu'il évoque les avantages de la toute nouvelle transmission intégrale automatique.

Le bouton de la dernière chance

« Notre essieu moteur avant a toujours été conçu pour être facile à sélectionner et à enclencher. Mais nous souhaitions aller plus loin pour rendre la conduite plus agréable. Avec l'ATC, les conducteurs ont la garantie d'avoir la traction nécessaire, juste quand il faut, » a précisé Jonas Odermalm.

Des côtes plus escarpées et des fossés plus profonds

L'essieu moteur avant a été décalé de 100 millimètres vers l'avant. Le véhicule a ainsi un bien meilleur angle d'approche. En outre, cela permet de l'associer à la gamme complète de composants de châssis et de moteurs. De la couronne au pignon en passant par les roulements, l'essieu est entièrement nouveau. Sa conception le rend plus robuste et plus rationalisé tout en offrant une garde au sol supérieure.

« Auparavant, la partie la plus basse était la barre d'accouplement, mais celle-ci a été intégrée derrière la poutre d'essieu. Le point le plus bas du véhicule est donc maintenant le solide carter d'essieu. À pleine charge, le véhicule offre une garde au sol considérablement plus haute. Allié au nouvel angle d'approche, cela le rend extraordinairement polyvalent sur terrain irrégulier », explique Jonas Odermalm.

Consommation de carburant plus faible

Alors que la transmission intégrale permanente est la solution la plus courante sur les véhicules de chantier, Volvo a pris une approche différente. Jonas Odermalm fait état des recherches menées dans le désert : « La transmission intégrale n'est réellement disponible que de 2 à 5 % du temps. En d'autres termes, un essieu moteur avant représente un gaspillage inutile de 95 % de carburant... sauf s'il s'agit d'un FMX équipé d'un système ATC. »

Roues libres

Quand les conditions le permettent, le système désenclenche automatiquement l'essieu avant. L'énergie est ainsi transmise directement entre le moteur et l'essieu moteur arrière, de sorte que les autres roues tournent librement, ce qui diminue la consommation de carburant. Le véhicule devient également plus maniable quand la direction peut gérer l'adhérence des pneus avant. Sans parler de l'usure réduite de l'essieu avant.

Mobilité du Volvo FMX

Quand les choses se corsent

Sur les véhicules à six roues motrices, le blocage différentiel des essieux est indispensable. Ce système verrouille ensemble deux roues motrices arrière disposées en diagonale sur le tandem. Selon Jonas Odermalm, cela suffit dans bien des cas. « Mais si le terrain devient vraiment très glissant, vous pouvez enclencher l'essieu moteur avant. Il vous sortira des situations les plus délicates. C'est ce que nous appelons la mobilité extrême. »

« Puis il y a encore le bouton de la dernière chance. Il verrouille le différentiel avant, ce qui rend le véhicule particulièrement difficile à conduire, mais vous permet de regagner la terre ferme. »

Jonas Odermalm

Activation à la demande

Interrogé au sujet de l'intérêt de ce type de mobilité, Jonas Odermalm répond sans hésitation : « L'ATC a tous les avantages d'un essieu moteur avant sélectionnable tout en étant aussi pratique qu'un système permanent. Je pense qu'il est apprécié sur tous les types de véhicules : les véhicules 4×4 pour l'entretien des routes, les bennes basculantes 6×6 intervenant sur des oléoducs dans le désert, les camions bennes 8×6 dans les carrières et les grues 10×6 sur les sites de construction sablonneux. »

Il ajoute : « Bien sûr, tout cela aurait bien moins d'attrait sans notre réputation en termes de durabilité et de fiabilité. »

En savoir plus sur l'antipatinage automatique

8
Mobilité